Moisson d’un été

Aujourd’hui, 22 septembre, c’est l’automne ! L’été qui s’achève fut pour moi une période fertile et je vous rejoins sur ce blog après plusieurs semaines d’une immersion intense dans la peinture.

Ce sont quelques unes des toiles que j’ai réalisées au cours de l’été que j’ai le plaisir de vous présenter dans ce nouvel article.

Pour commencer, un grand format d’1,50 m sur 1,50m.

Lorsqu’on aborde ce genre de format, on doit appréhender la composition d’ensemble afin d’habiter l’espace tout entier de la toile et avoir le geste… et  le souffle larges !

L’énergie mise en œuvre pour aborder la toile comporte également une part physique importante, et les outils employés  : couteaux, brosses etc … doivent être, eux aussi, adaptés à la taille du support.

Technique mixte sur toile   150 x 150 cm   Août 2019

 

Voici ensuite trois formats allongés (120 x 40 cm), créés, ceux-là, en juillet, et faisant suite à des compositions sur double-page de carnet, dont j’avais envie de poursuivre l’esprit.

Il s’agit d’un travail sur papier (2 couches de papier fin de texture différentes) marouflé sur le châssis entoilé. Sur ce support ainsi préparé, j’ai utilisé du brou de noix, de l’encre, de l’acrylique et du pastel. J’ai joué sur le double rythme de la composition : celui créé dans chaque espace aménagé entre les coupures blanches verticales et celui induit par celles-ci. Une continuité apparait donc, ponctuée de ruptures qui dynamisent ces plages horizontales. J’ai repris, ici encore, le procédé d’empreintes d’éléments végétaux encrés et appliqués sur le support que j’avais employé dans plusieurs séries précédentes.

 

A présent, une série de toiles aux formats variés, mesurant de 50 x 50 cm à 120 x 120 cm :

Technique mixte sur toile   120 x 120 cm  Août 2019

 

50 x 50 cm

 

50 x 50 cm

 

50 x 50 cm

50 x 50 cm

Et pour finir, deux toiles verticales de 76 cm x 115 cm :

Dans quelques temps je posterai d’autres œuvres de cette moisson d’été… en espérant que ces petites expositions via l’écran de nos ordinateurs vous donnent un aperçu de la peinture « en chair et en os » qui elle, bien sûr, offre une présence que ne peut remplacer le visionnement sur écran : matière, vibration, nuances de couleurs, présence physique de la toile dans son format réel, toutes choses qui rendent à l’œuvre véritable sa vraie force.

En dépit de cet amoindrissement inévitable, j’apprécie l’opportunité de partager avec vous mon cheminement artistique, par delà l’espace et les intermédiaires virtuels et j’espère que c’est un plaisir partagé !

Je vous souhaite un bel automne, et avant de vous quitter je vous laisse un petit poème pour la route :

« Paysage « de Federico Garcia Lorca

 

Par mégarde le soir

s’est habillé de froid

 

Derrière les carreaux

brouillés, tous les enfants

voient un bel arbre jaune

se changer en oiseaux.

 

Le soir s’est allongé

Le long de la rivière.

Et sur les toits frissonne

une rougeur de pomme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Collage, dialogue poésie peinture, empreintes, Federico garcia Lorca, immersion dans la peinture, l'atelier, l'athanor, le trait, les couleurs leur ambiance, mon travail, oeuvres sur toile | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un ballon flotte sur la pointe des pieds

 » A la tombée de la nuit, un ballon flotte sur la pointe des pieds. Les chiens cachent les racines du monde habité sous le couvert du silence. Les roses résonnent dans les nuages. Montrez-moi la vie, encore et encore, et tous mes amis, assis sur le visage du monde. »  Paul Villain

En introduction à ce nouvel article, un court poème de Paul Villain pour accompagner de la beauté de son écriture mes dernières œuvres sur papier.

Une fois de plus, des échos, une résonance, rapprochent les deux formes de poésie, et leur mariage permet des prolongements inattendus ou des ouvertures supplémentaires dans notre imaginaire.

Voici donc un travail d’encre, brou de noix, collage, fusain… en bref, ce qu’on appelle « technique mixte », sur papier aquarelle.

J’ai sélectionné quelques œuvres des deux séries réalisées au mois de juin.

Certaines mesurent 20 x 20 cm et d’autres 30 x 30 cm.

 

 

 

 

Je souhaite à tous un bel été et je clos cet article par un deuxième poème du même auteur :

« Il aiguise en lui toutes les formes de la beauté, s’incline avec les oliviers, se lie aux visages aimés. Il apprend à dire satisfaction, au plus profond des rêves. Laissons nos âmes flamber dans la fièvre et la migration. Le cœur brûle encore pendant la nuit, quand il dort. »

 

 

 

 

 

Publié dans Collage, dialogue poésie peinture, empreintes, encre sur papier, le trait, Paul Villain, signes, Technique mixte sur papier | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Quelques nouvelles, une petite toile et des pages de carnet.

Deux toiles créées en 2005 ont trouvé une maison pour les accueillir : une œuvre de grand format ( 120 x 120cm)

et une plus petite (60 x 60 cm) :

Double joie : celle d’une rencontre avec la personne qui les a acquise et celle de savoir ces peintures dans un lieu où elles seront mises en valeur et appréciées.

Souvent, je suis attristée de voir mes toiles rangées dans des étagères  où elles ne profitent à personne, attendant de rencontrer leur public, ou de trouver une demeure où elles apporteraient, par leur présence, un  » supplément d’âme ».

Ainsi, ce mois de mai m’a apporté un premier beau cadeau !

Et puis, une nouvelle galerie s’est ouverte à Cordes-sur-Ciel il y a peu de temps, et j’ai  le plaisir de compter à présent parmi les artistes qui y exposent. Il s’agit de la Galerie La Barbacane. (Je mettrai prochainement le lien vers son site, dès que celui-ci sera terminé).

Pour continuer avec les bonnes nouvelles, la Galerie en ligne Apart,  spécialisée dans les petits formats d’œuvres plutôt intimistes et qui m’expose également depuis quelques temps, a pris la décision de montrer aussi les peintures de « ses » artistes dans des lieux physiques, afin de pouvoir toucher les amateurs rebutés par l’aspect virtuel d’internet.

En effet, la présence d’une peinture, ce qu’elle émane lorsqu’on est à son contact, la rencontre avec la ou le galeriste, tous ces éléments ne peuvent être présents derrière un écran, et certaines personnes ne sont pas  prêtes à acquérir une œuvre en ligne.

Question aussi de génération. Les plus jeunes semblant beaucoup plus à l’aise avec ce mode d’achat.

Et pendant la durée des travaux de diffusion, vente, prospection… la peinture continue !

Je vous présente donc la petite dernière, un petit format de 30 x 30 cm :

Technique mixte sur toile. (Acrylique, encre et collage)   Mai 2019

 

Avant de fermer le chapitre de la peinture, j’ouvrirai pour vous quelques pages récentes d’un carnet de travail :

 

 

 

Et pour finir sur une note printanière, je vous offre ces quelques fleurs du jardin, toutes nimbées de soleil.
Ce soleil de mai qui, cette année, se fait si rare et dont nous avons tellement besoin !

 

 

 

 

 

 

Publié dans carnets de travail, galeries/expositions, mon travail, oeuvres sur toile, petits riens petits miracles | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Arrêt sur image

Je reprends ici le titre de ma newsletter d’avril, envoyée il y a quelques jours, pour introduire ce nouvel article et vous présenter mes toutes dernières œuvres.

Cette expression « arrêt sur image » m’est venue alors que je réalisais combien l’effet de surprise est un élément déclencheur dans le processus de création.

Dans un contexte que l’on croit connaitre pour l’avoir tant de fois fréquenté, surgit tout à coup un élément inattendu, qui saisit et bouge intérieurement notre structure.

Choc, étonnement, effroi, émerveillement…toutes les nuances de l’émotion peuvent survenir, selon les circonstances.

Un vide du mental, un silence, pendant un bref instant, se manifestent.

Arrêt sur image, arrêt de la pensée le temps d’un saisissement soudain.

Une résonance profonde a eu lieu et l’impact s’est imprimé sur la plaque sensible de notre psychisme, de notre imaginaire.

Ensuite, et pour la peintre que je suis, le travail de transformation de cette matière de base va commencer : observation fine, mémorisation, établissement de liens avec d’autres recherches effectuées au cours des années, etc…

« Faire son miel » est, à mes yeux, une expression qui décrit bien cette élaboration d’une nouvelle production à partir d’une « récolte » d’images ou d’émotions de registres très différents les uns des autres.

Je donnerai un exemple récent pour illustrer ce propos :

En Grèce, où nous venons de passer les trois premières semaines d’avril, j’étais allée faire un tour sur le petit port de Koroni, près des vieux bateaux couchés sur le quai.

En passant près de l’un d’eux, je suis tombée en arrêt devant la magnifique et étonnante œuvre que des restes de peinture colorée, la résine usée de la coque et des inscriptions tracées en noir et à moitié effacées, offraient à ma vue. Arrêt sur image!

 

J’ai été saisie par la perfection des matières, des couleurs, du graphisme, par la force d’expression de l’ensemble. Cette image, je l’ai longuement regardée, étudiée, elle me parlait, me réjouissait.

Voici quelques peintures réalisées à la suite de cette « rencontre ».

Double page d’un carnet de recherche

 

Peinture sur toile   40 x 40 cm

Peinture sur toile. Dyptique 160 x 80 cm

Et séparément : acrylique, encre, brou de noix sur toile    80 x 80 cm

Pour finir, quelques images grecques, pour rester dans une ambiance marine…

 

 

 

 

Publié dans Bateaux, carnet de voyage, carnets de travail, Grèce, les couleurs leur ambiance, mon travail, oeuvres sur toile, petits riens petits miracles | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La petite lessive

 

Sous la douce protection des oliviers, les draps s’étendent au vent.

Ils abritent dans leur lumière des ombres aux contours tantôt flous, tantôt précis, des calligraphies végétales que l’on dirait tracées à l’encre sur la blancheur du tissu.

La fraîche odeur du linge que soleil et vent ont séché a un parfum d’enfance.

Les herbes folles, les fleurs, la mer au loin, le bleu du ciel et la petite lessive qui sèche : c’est la merveille des petits riens, c’est la grâce qui passe et s’arrête un instant.

Le thème du linge qui sèche au vent m’a inspiré de nombreuses toiles au fil des années et j’éprouve toujours le même bonheur à étendre en plein air draps et vêtements propres.

En Grèce où nous passons quelques temps en ce moment, j’ai le plaisir de voir la mer, là-bas, derrière les oliviers entre lesquels une corde fine a été tendue pour y suspendre les lessives, et c’est magique !

Alors j’ai eu envie de faire un petit montage mêlant photos des draps séchant sur leur fil et encres sur papier : qui s’est inspiré de qui  ? En réalité, lorsque j’ai créé cette série d’encres, je n’avais pas en tête ces ombres si belles claquant au vent. Mais il y a deux jours, en les découvrant sur l’écran blanc des draps, j’ai « vu » en surimpression celles qui s’étaient déposées, empreintes d’encre de Chine et lavis, sur mes  feuilles de papier, il y a quelques temps.

 

 

 

Publié dans auprès de mon arbre, carnet de voyage, empreintes, encre sur papier, mon travail, petits riens petits miracles, traces | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une série « rondement » menée

 

… Ou comment est née ma nouvelle série de toiles : un ensemble de tondos, commencés en décembre 2018, et poursuivis en janvier et février de cette année.

Tondo est le nom donné aux toiles de format rond.

L’idée de travailler sur cette forme particulière m’est venue en feuilletant un livre sur l’art Zen. J’y ai découvert une série de peintures rondes d’un peintre Chinois du XVème siècle : Subun « dix tableaux pour domestiquer le buffle ». C’est l’une d’entre elles qui m’a particulièrement interpellée, la seule où était représenté… le vide !

Par ailleurs, la pierre au petit triangle dont j’avais parlé dans un article précédent continuait à m’inspirer :

Ainsi, sur cette base de départ, j’ai peint sur papier cette petite œuvre :

Mais l’envie de retrouver la matière minérale de la pierre ainsi que la teinte claire et douce du tableau Zen m’ont fait chercher une façon d’obtenir ce rendu.

Finalement, j’ai trouvé ce que je cherchais, et l’emploi d’un gel spécial au rendu de stuc a donné à mes tondos l’aspect de fresque au grain très fin qui correspondait à mon projet.

Je désirais également poursuivre mon travail d’encre sur papier avec empreintes végétales, celles dont j’ai posté quelques photos le mois dernier. Simplement, je les ai conçues dans un format différent : elles s’inscrivent dans un rond.

Ainsi est née une double série de tondos : certains sont réalisés directement sur la toile avec une matière  minérale et les autres sont des encres peintes sur papier puis marouflées.

Je vous présente donc quelques uns des tondos de ces deux séries. Ils mesurent 30 cm de diamètre les uns comme les autres .

D’autres encres de facture plus abstraite ou à l’ambiance de paysage marin sont venues compléter les deux familles préceédentes :

(web)18 12 75

(web)18 12 77

 

 

Publié dans empreintes, encre sur papier, la peinture chinoise, mon travail, oeuvres sur toile, tondos | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

Vœux de janvier, Fleurs de décembre

 

A tous ceux à qui je n’ai pas eu l’occasion de souhaiter les meilleures choses pour cette nouvelle année, j’offre mes vœux :  Santé et réalisation des projets qui vous tiennent à cœur.
Puissiez-vous également vivre des moments de partage et de douceur au fil des mois, réconfort dans le tumulte de cette époque intéressante mais nullement de tout repos !

 

Et la peinture continue …

 

Après la série des encres postées sur ce blog dans l’article  » fleurs de novembre « , j’ai travaillé sur de petites toiles en y déclinant la figure du triangle que j’avais choisie comme élément de départ. Les photos de ces  toiles illustraient le précédent article  intitulé « thème et variations ».

En décembre j’ai repris le papier comme support, avec l’envie de poursuivre ce travail sur les fleurs, commencé en novembre. Pour réaliser cette série, comme pour celle de novembre, j’ai employé de l’encre de Chine et de la poudre de sanguine. Parfois, un peu de pastel sec.
Après avoir réalisé un fond coloré sur un papier fin, j’y ai appliqué des empreintes à l’encre de Chine, J’ai également utilisé parfois un tampon rond que j’avais sculpté sur du bois il y a de nombreuses années.
Le rythme, l’espace, la subtilité de passages d’un plan à l’autre m’ont guidés dans la réalisation de ces encresl, afin d’obtenir une image immédiate et, dans le même regard, la possibilité d’une déambulation fine au cœur de l’œuvre.

Voici donc, aujourd’hui quelques unes des  » fleurs de décembre  » réalisées sur un format un peu plus grand : 44 x 50 cm.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans empreintes, encre sur papier, mon travail | Laisser un commentaire

Thème et variation

 

Six petites toiles sont nées début décembre.

Six petites toiles dans lesquelles j’ai joué à décliner la forme simple du triangle.

Une pierre que j’ai depuis de longues années dans mon atelier et sur laquelle est tracé un petit triangle m’a fait signe une fois encore.

Je ne me souviens plus qui avait tracé ce signe : Est-ce moi ? Est-ce une de mes filles, qui, toute petite, l’avait esquissé, »travaillant » à mes côtés dans l’atelier ainsi qu’elles le faisaient souvent toutes les deux ?

Toujours est-il que cette pierre m’a toujours inspirée par sa touchante simplicité, la subtilité des accidents de sa surface, et la douceur de sa teinte.

J’ai eu envie de partir de cette simple figure géométrique et de trouver des variations de composition et de chromatisme dans lesquelles l’intégrer.

J’ai également choisi d’utiliser de la poudre de marbre pour créer les fonds de cette petite série afin de restituer l’aspect minéral de la pierre  d’origine.

Ensuite, s’en est suivi un travail de collage de papier de soie teinté à l’acrylique, d’empreintes et d’effleurement de la surface  à l’aide de pastel sec afin de faire ressortir les aspérités et la matière du support. Poudre de sanguine et peinture acrylique m’ont également servi à réaliser ces œuvres.

Chacune de ces toiles mesure 29 x 29 cm.

 

 

 

 

 

 

 

Six petites toiles, un triangle. Six petits tours et puis s’en vont !

Publié dans Collage, dessins, empreintes, l'atelier, le trait, les couleurs leur ambiance, mon travail, oeuvres sur toile, petits riens petits miracles, signes | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Fleurs de novembre

C’est pas vilain les fleurs d’automne
Et tous les poètes l’ont dit…

Brassens l’a si joliment dit dans sa chanson « Saturne » .  Je continue  donc ce blog en chansons !

Et voici  mes fleurs d’automne.

Elles fleurissent sur le papier ou sur du tissu marouflé sur toile ou sur bois : fleurs d’encre, de givre ou de sel, fleurs/empreintes, fleurs voyageuses parmi des espaces aériens, lavis légers, ou fonds obtenus par un  procédé de monotype.

Le rythme et la lumière déterminent leur inscription au sein de l’œuvre.

Elles se mêlent aux palimpsestes de tampons imprimés et opposent avec vigueur leur présence végétale au quadrillage en filigrane qui structure certains fonds.

Le géométrique et l’organique marient alors leurs trajectoires.

Je vous propose un aperçu de trois séries d’œuvres réalisées en novembre sur ce thème :

Œuvres sur papier marouflées sur toile (24 x 29 cm), œuvres sur tissu, également marouflées sur toile ( 29 x 29 cm), et enfin, œuvres sur tissu marouflées sur bois (50 x 50 cm).

 

 

(3) Encre sur papiers marouflés sur toile 24 x 29 cm novembre 2018

 

 

 

(3) Encre sur tissu marouflé sur toile 29 x 29 cm novembre 2018

 

 

 

(4) Technique mixte sur tissu marouflé sur bois  50 x 50 cm   Novembre 2018

 

 

 

 

Publié dans empreintes, encre sur papier, mon travail, signes, traces | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les p’tits papiers

Une chanson de Serge Gainsbourg :  » Les p’tits papiers », m’est revenue en mémoire alors que je me préparais à sélectionner une série de photos du travail que j’ai réalisé sur ce support depuis quelques mois.

Des petits papiers, des grands papiers … sur lesquels j’ai utilisé des collages, du pastel sec, de l’encre, de la poudre de sanguine, des fusains de couleur.

Je glisse ici, en guise d’accompagnement à ces images, le début de la chanson.

 

« Laisser parler les p’tits papiers « …

 

Laissez parler

Les p’tits papiers

A l’occasion

Papier chiffon

Puissent-ils un soir

Papier buvard

Vous consoler

(…)

 

 

Quelques uns des petits papiers : Technique mixte sur papier  24 x 30 cm   octobre 2018

 

 

Et quelques uns des grands papiers : Technique mixte sur papier   50 x 70 cm   octobre 2018

 

 » Puissent-ils un soir vous consoler  »

 

 

 

 

Publié dans Collage, dessins, empreintes, le trait, mon travail, Serge Gainsbourg, signes, Technique mixte sur papier | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire